Chiropraxie à Colmar

video-play-icon
Hqdefault

Qu'est-ce que la chiropraxie ?

Le chiropracteur considère son patient dans sa globalité : de la tête aux pieds, de sa naissance à aujourd'hui, à travers toutes ses activités, ses habitudes.

Grâce à ses différents outils thérapeutiques, adaptés à chacun, le chiropracteur met en lumière les dysfonctionnements du corps. Il ne cherche pas à traiter la douleur mais la cause de celle-ci afin que le signal d'alarme n'est plus lieu d'être. Le chiropracteur donne les clés au patient pour ne plus souffrir à l'avenir. Le but le la chiropraxie est d'aider le retour à l'harmonie et l'équilibre.

La chiropratique est une réponse naturelle et non-médicamenteuse, aussi bien préventive que curative. En effet, il n'est pas nécessaire d'avoir mal pour consulter ; des études montrent que la chiropratique à un intérêt dans la prévention de ces troubles, notamment chez les patients ayant des douleurs chroniques ou récurrentes.

La douleur est un signal d'alarme. Ce signal nous informe qu'il y a une rupture dans l'équilibre du corps à un instant T : les capacités d'adaptation de notre corps ont été dépassées. Différents facteurs peuvent contribuer à bouleverser cet état d'équilibre : traumatismes, infections, nutrition, émotions, profession, mauvaises postures, surmenage, sport, croissance, compensation du corps après un traumatisme, ...

Le système nerveux peut être perturbé par des stress :

  • Mécanique : blocages articulaires, tensions/faiblesses musculaires, micro-lésions répétées au niveau ligamentaire ou tendon musculaire.
  • Chimique : mauvaise alimentation, médicaments, alcool, drogue, cigarette, stress.
  • Emotionnel : dépression, stress, fatigue, surmenage.

La chiropratique est la première profession de thérapie manuelle et la troisième profession de santé dans le monde. C’est un art thérapeutique qui vise à restaurer et à maintenir un état de santé et de bien être optimal.

La chiropratique est une science basée sur l’anatomie, la physiologie et la neurologie, développée par l’étude approfondie de la relation entre la colonne vertébrale et le système nerveux.
Les perturbations de la colonne vertébrale sont de véritables nuisances neurologiques que le chiropraticien s’applique à traiter par un traitement manuel doux.

Au préalable, le chiropraticien réalise une analyse chiropratique complète pour s’assurer que l’affection du patient rentre bien dans le champ d’action de la chiropratique avec

  • un interrogatoire complet sur les antécédents médicaux et personnels du patient.
  • un examen palpatoire, statique et dynamique
  • des examens complémentaires en référant au médecin traitant (radios, scanner, IRM).

Une évaluation précise permettra une thérapeutique précise.
L’approche chiropratique est basée sur le regard globaliste posé sur le patient.
En effet, chaque patient a une histoire unique et le praticien ne s’occupera pas uniquement de la douleur mais surtout des causes des déséquilibres qui ont déclanchés la douleur (causes traumatiques, pathologiques, psychologiques).
Le chiropraticien est un praticien de premier contact ; on peut consulter sans consultation médicale préalable. Le chiropraticien n’hésitera pas à adresser le patient à son médecin traitant ou à tout autre spécialiste s’il le juge nécessaire.

L’histoire de la chiropraxie

La chiropraxie est née aux USA en 1895 par D.D Palmer. La première école ouvre en 1897.
Depuis la chiropraxie s’est exportée dans le monde et est reconnue dans de nombreux pays.
En France, la chiropraxie est reconnue depuis 2002 et encadrée par des lois.
La chiropraxie est une profession réglementée, le titre de chiropracteur est réservé aux professionnels justifiant d’un diplôme agréé par le ministère de la santé.
Tous les chiropracteurs diplômés ont un numéro ADELI, c’est le numéro délivré par l’ARS ( Agence Régionale de Santé) qui vous garantie le niveau de formation et de compétence de votre praticien.

« La chiropraxie est une réponse naturelle, non-médicamenteuse, préventive et curative »

La chiropratique pourquoi ?

Dans la majorité des cas, les patients font connaissance avec la chiropratique à cause d’une douleur aigue (torticolis, lumbagos) ou chronique (sciatique, hernie discale, tendinite, névralgie intercostale, entorse…) ; le plus souvent après avoir essayé d’autres thérapies et consommé anti-douleurs et anti-inflammatoires).

La chiropratique prend vraiment tout son sens en consultation de prévention, d’hygiène vertébrale.
En effet, en dehors des douleurs ou autres symptomatologies, il est recommandé d’effectuer un bilan chiropratique au minimum 1 à 2 fois par an.
Un traitement chiropratique vous aide à retrouver et surtout à conserver santé, vitalité et bien être.

La pluridisciplinarité

Parce que l’accompagnement de nos patients passe par la globalité de l’examen, il est important pour les chiropracteurs de savoir référer les patients et/ou de travailler en complément avec d’autres professionnels de confiance.

Tisser un réseau va permettre aux patients de se sentir entourés, soutenus et compris.

Nous sommes amenés à collaborer avec :

  • Les associations de soutien
  • Les doulas
  • Les conseillères en allaitement
  • Les ergothérapeutes
  • Les infirmières puéricultrices
  • Les kinésithérapeutes
  • Les médecins traitants
  • Les naturopathes
  • Les orthophonistes
  • Les pédiatres
  • les PMI
  • Les psychologues
  • Les psychomotriciens
  • Les sage-femmes
  • Et bien d’autres encore

La chiropraxie pour tous

En dehors de contre-indications déterminées lors de la première consultation, la chiropratique s’adresse aussi bien aux nourrissons, enfants, ados, adultes, sportifs, femmes enceintes, seniors.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.